Nos produits
Offres spéciales

Code promo

PrestaShop
Avis clients

Avis clients

Créer un devis à partir de ce panier
Pourquoi utiliser une bâche en éthologie équine ?

Pourquoi utiliser une bâche en éthologie équine ?

L'équitation éthologique fusionne des approches d'instruction équine tirées du horsemanship américain, particulièrement celles employées par les "chuchoteurs", avec les fondements de l'éthologie équine, une discipline scientifique se penchant sur le comportement des chevaux. L'objectif premier de cette pratique est de prendre en considération la nature intrinsèque du cheval afin de favoriser son bien-être.

L’éthologie

Les animaux évoluent au sein d'un environnement constamment en mouvement, exposés à des événements qui déclenchent diverses réponses comportementales. Certains de ces événements peuvent initialement susciter la peur chez les chevaux, mais lorsqu'ils se reproduisent de manière régulière, les chevaux s'habituent, un processus connu sous le nom d'habituation.

Toutefois, il peut arriver que la peur persiste voire s'amplifie, marquant ainsi une sensibilisation. Le travail effectué avec le cheval dans ce cas-là s’appellera désensibilisation. Si vous souhaitez plus d’informations sur la théorie de l’éthologie équine, nous vous conseillons ce très bon article dédié au sujet

Ainsi, l'éthologie équine consiste à étudier le comportement des chevaux dans leur environnement naturel, et l'utilisation de bâches représente une méthode couramment adoptée pour sensibiliser les chevaux à des objets ou situations inhabituels.

Il existe de nombreux exercices de sensibilisation et d’habituation avec les chevaux. Nous allons aborder dans cet article 3 exercices à réaliser avec une simple bâche en plastique. Ces exercices pourront se dérouler à la suite ou indépendamment. En effet, l’exposition à la bâche va se faire de manière graduelle de l’exercice 1 à l’exercice 3.

L’exercice de la bâche au sol

Le travail de sensibilisation à la bâche au sol consiste à habituer progressivement le cheval à marcher sur une bâche posée au sol, simulant ainsi une surface inconnue ou un objet effrayant. L'objectif est de développer la confiance du cheval, de réduire son instinct de peur et d'améliorer sa réactivité aux indications du cavalier.

Voici comment ce travail peut être effectué en éthologie équine :

1.Introduction progressive

La bâche est introduite progressivement à proximité du cheval, initialement en dehors de son espace de confort. Cela peut se faire en la posant à une certaine distance et en laissant le cheval l'observer.

2. Familiarisation

Une fois que le cheval semble à l'aise avec la présence de la bâche, elle est approchée progressivement, en permettant au cheval de sentir, renifler et explorer l'objet.

3. Premiers contacts

Le cheval est encouragé à marcher à proximité de la bâche, puis à marcher dessus. Des récompenses positives, telles que des caresses ou des friandises, sont souvent utilisées pour renforcer le comportement souhaité.

4. Progression graduelle

À mesure que le cheval gagne en confiance, la difficulté peut être augmentée en rendant la situation plus complexe, comme en pliant légèrement la bâche, en changeant son emplacement, ou en l'introduisant dans des situations de travail plus avancées.

5. Consolidation

Une fois que le cheval peut marcher et travailler confortablement avec la bâche au sol, le travail peut être consolidé en répétant régulièrement l'exercice pour renforcer la confiance du cheval.

Ce type de sensibilisation vise à développer la confiance mutuelle entre le cavalier et le cheval, à diminuer les réactions de peur instinctives, et à rendre le cheval plus réceptif aux indications de son cavalier dans des situations inhabituelles. Cela contribue à créer une relation plus sûre et harmonieuse entre le cavalier et le cheval.

Pour ce type d’exercice, vous pouvez opter pour une bâche en polyéthylène de faible grammage (100g/m² - 150g/m²).

L’exercice de la bâche en contact

Dans ce second exercice, nous allons utiliser une bâche que nous mettrons en contact avec le cheval.

À la différence du précédent exercice axé sur l'objectif de faire avancer le cheval sur la bâche, cette étape vise à familiariser le cheval avec le fait d'avoir une bâche sur lui. En effet, en plus du contact physique, la présence de la bâche génère également un bruit particulier. Cette approche vise à stimuler d'autres sens que la vision dans le processus d'entraînement, sollicitant ainsi l'ouïe et le toucher.

Les étapes suivent les préconisations de l’éthologie équine. Elles pourront vous sembler rébarbatif d’un exercice à l’autre, mais il est important de bien suivre ces étapes. Ceci afin d’exposer le cheval à la bâche de manière graduelle.

1. Introduction progressive

L'étape initiale consiste à introduire la bâche de manière progressive. On commence souvent par placer la bâche à une distance où le cheval peut la remarquer, mais sans qu'elle suscite de réactions de peur ou de stress.

2. Observation du comportement

L'éthologue observe attentivement les réactions du cheval. Les signes de curiosité, de détente ou d'indifférence sont encouragés, tandis que les signes de peur ou de nervosité nécessitent une approche plus douce.

3. Approche en douceur

Lorsque le cheval semble à l'aise, on peut commencer à faire approcher la bâche lentement. Ceci se fait de manière graduelle, en permettant au cheval de s'habituer à chaque étape avant de passer à la suivante.

4. Contact initial

Une fois que le cheval est à l'aise avec la proximité de la bâche, on peut introduire un contact initial. Cela peut inclure des caresses douces avec la bâche sur différentes parties du corps du cheval. L'objectif est d'associer la sensation de la bâche avec quelque chose de positif.

5. Désensibilisation continue

Le processus se poursuit en augmentant progressivement le niveau d'interaction. Cela peut inclure des exercices tels que frotter la bâche, couvrir la tête du cheval avec la bâche, ou même le monter avec la bâche.

6. Renforcement positif

Tout au long du processus, le renforcement positif est crucial. Des récompenses, telles que des caresses, des friandises ou des moments de repos, sont utilisées pour encourager le comportement souhaité.

7. Répétition

La clé de la réussite est la répétition. Les exercices de sensibilisation à la bâche sont régulièrement répétés pour renforcer la confiance du cheval et assurer une réaction calme et contrôlée dans différentes situations.

Concernant ce genre de bâche, il est recommandé d'opter pour une bâche légère et économique d'une densité de 70g/m². Une bâche très résistante n'est pas nécessaire pour cette tâche. En outre, une bâche légère présente l'avantage d'être plus facilement froissable, facilitant ainsi la production du bruit de manière plus simple.

L’exercice de la bâche rivière

Le travail de sensibilisation de la rivière en éthologie équine vise à habituer le cheval à traverser des cours d'eau de manière calme, confiante et contrôlée. Cela s'inscrit dans l'idée d'une éducation respectueuse du comportement naturel du cheval.

La bâche rivière est en fait un bac ou un rectangle réalisé à l’aide d’une bâche. Une fois remplie d’eau, celui-ci jouera le rôle d’une rivière.

Nous retrouvons nos mêmes étapes communes à chaque exercice. Voici donc comment cette sensibilisation peut être abordée :

1. Introduction progressive

On commence par introduire le cheval à la présence de la bâche rivière de manière progressive. Cela peut impliquer de permettre au cheval de voir, sentir et entendre le bruit de l'eau à distance.

2. Observation du comportement

L'éthologue observe attentivement les réactions du cheval à la proximité de la bâche rivière. On cherche des signes de curiosité, de détente ou d'indifférence, tout en étant attentif aux signes de nervosité ou de peur.

3. Approche en douceur

Une fois que le cheval semble à l'aise, on peut commencer à l'approcher de la rivière. Cette approche se fait de manière graduelle, permettant au cheval de s'habituer progressivement aux stimuli associés à la présence de l'eau.

4. Contact initial

Lorsque le cheval est prêt, on peut introduire le contact initial avec l'eau. Cela peut inclure des exercices tels que faire patauger le cheval dans la bâche.

5. Désensibilisation continue

Le processus se poursuit en augmentant progressivement le niveau d'interaction avec l'eau. Cela peut inclure des exercices tels que traverser la bâche rivière à pied avec le cheval, puis à cheval. On encourage le cheval à rester calme et à avancer de manière contrôlée.

6. Renforcement positif

Tout au long de la sensibilisation, le renforcement positif est crucial. Des récompenses, comme des caresses, des éloges ou des moments de repos, sont utilisées pour encourager le comportement souhaité.

7. Répétition

La répétition est essentielle pour renforcer la confiance du cheval. Les exercices de traversée de bâche rivière sont régulièrement répétés dans des environnements variés pour que le cheval puisse généraliser son apprentissage.

L'objectif ultime de cette activité est de rendre possible, à terme, le franchissement de cet obstacle par le cheval sans manifester de signes de peur. 

En ce qui concerne ce genre de bâche, il est impératif de sélectionner une bâche robuste et résistante aux éventuelles perforations par des éléments extérieurs. Nous recommandons particulièrement l'utilisation d'une bâche en PVC d'une densité de 650g/m² ou d'une bâche en polyéthylène d'au moins 240g/m².

Conclusion

Ainsi, vous êtes maintenant informé sur la manière d'utiliser une bâche pour familiariser en douceur votre compagnon à l’aide des meilleures méthodes de dressage de chevaux.

Laisser un commentaire